1/2

Porteurs de Projet : Eléna Doratiotto & Benoît Piret | Avec : Salim Djaferi, Eléna Doratiotto, Gaëtan Lejeune, Anne-Sophie Sterck, Benoît Piret, Jules Puibaraud | Assistante mise en scène : Nicole Stankiewicz | Scénographie : Valentin Périlleux | Regard scénographique et costumes : Marie Szernovicz | Création lumière/régie générale : Philippe Orivel | Régisseur plateau : Clément Demaria | Chargées de production et de diffusion : Catherine Hance & Aurélie Curti | Production : Wirikuta ASBL | Coproduction: Festival de Liège, Mars - Mons Arts de la Scène, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, La Coop asbl | Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles Service du Théâtre (CAPT),| Avec le soutien de MCA Recycling sprl et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge,du Bamp (Brussels art melting pot), du Théâtre Varia, La Chaufferie- Acte1, Zoo Théâtre et du Raoul Collectif. Ce projet a été accompagné à ses prémices par L'L-Structure 

expérimentale de recherche en arts vivants (Bruxelles).

Remerciements : Nathalie Huerta et toute l'équipe du Théâtre Jean Vilar de Vitry ;  Jean-Louis Colinet, Pierre Clément, Baudouin Lefebvre et toute l'équipe du Festival de Liège ;  Bérengère Deroux, le Raoul collectif, Olivier Leroy, Sylvie Somen, les Broodbroeders, ainsi qu'à tous les regards complices qui ont marqué leur intérêt et enrichi les différentes étapes du projet. Pour leurs lumières : Hans Castorp, Atahuallpa et les Banalystes.  Pour leur précieux regard artistique :  Nathanaël Harcq, David Murgia, Françoise Bloch. 

© Hélène Legrand

Un lieu a priori banal peut-il devenir le plus bel endroit du monde ?

Nous sommes quelque part en Europe, aujourd’hui, dans un lieu “hors monde” – c’est-à-dire sorti de son agitation, mais aussi de ses règles et obligations. On y accueille un nouveau venu sur le quai d’une gare, selon un protocole enthousiaste. Celui-ci appréhende le lieu, découvre qu’il agit sur la sensibilité des résidents et participe petit à petit à leurs activités, qui révèlent toutes une capacité d’étonnement et d’émerveillement. L’imaginaire y est étrangement décuplé ; d’autres époques, des récits et des rapports à l’Histoire surgissent.

Influencés par la lecture du roman de Thomas Mann “La Montagne magique”, c’est à un genre de “conte réaliste” que nous invitons le spectateur, en y assumant le plaisir d’une narration.  Par un rapport au temps particulier, ainsi que par une délicatesse de langage et de rapports humains, le plateau révèle une communauté improbablement sortie de “l’embrouillaminis des affaires”. Comme si cette communauté s’était mise en retrait du monde pour pouvoir l’observer d’un autre point de vue ; retrait qui exprimerait alors moins la fuite que le désir d’un dialogue neuf avec le réel. 

Des caravelles & des batailles est également à voir

- Au Théâtre Le Manège à Mons, dans le dans le cadre du Focus Jeunes pousses : les 27 et 28 février 19 ( Plus d'infos sur le Focus Jeunes pousses )

- Au Varia : Janvier 2020

Des caravelles & des batailles

Benoît Piret - Eléna Doratiotto

Wirikuta Asbl

 

Théâtre/Création

Belgique

 13, 14 février – 20H15

+ 23 février– 20H45 (Factory)

Durée 1h40 - En français

(Salle B9/St Luc)