top of page

La petite
dans la forêt profonde

Ph. Minyana-P. Dentakis
Grèce/Théâtre/performance
En grec surtitré français

► lu 13 & ma 14 février 20h30 - Salle B9/St Luc

Texte : Philippe Minyana | Traduction : Dimitra Kondylaki | Mise en scène : Pantelis Dentakis | Avec Polydoros Vogiatzis et Katerina Louvari-Fasoi | Sculpture : Kleio Gizeli | Vidéo et lumière : Apostolis Koutsianikoulis | Scénographie : Nikos Dentakis | Costumes : Kiki Grammatikopoulou | Musique : Stavros Gasparatos en collaboration avec Yorgos Mizithras | Surtitres : SuperTitles.gr | Traduction en anglais : Ioanna Papakonstantinou | Technique : Panagiotis Fourtounis | Communication : Giorgia Zoumpa | Prod. : Les Visiteurs du Soir, Black Forest, Polychoros KET, Neos Kosmos Theatre | Soutien : Institut Francais d'Athenes | La pièce représentée est publiée chez L’Arche Editeur - www.arche-editeur.com | Crédit texte : Festival d'Avignon | ©Domniki Mitropoulou | Durée : 1h (à partir de 16 ans)

Sur une scène miniature, le mythe sanglant de Procné et Philomèle* se raconte à la manière d’un conte fantastique. Tel·le·s des joueur·se·s d’échecs, deux acteur·rice·s face à face déplacent cinq personnages sous emprise. Sous l’emprise de quoi ? Du destin, tout simplement.

Le metteur en scène grec, Pantelis Dentakis fait de La Petite dans la forêt profonde, récit tiré des Métamorphoses d’Ovide et adapté par Philippe Minyana, une pièce interdisciplinaire composée de théâtre, de micro-sculptures, de vidéo et de musique.

L’histoire se joue sur plusieurs niveaux de sens métaphoriques et visuels, entre l’infiniment petit et l’infiniment grand, entre les inanimés et le vivant, entre le vécu et le projeté. Dans une esthétique empruntant au film d’horreur, le travail du metteur en scène grec questionne la relation de l’humain·e à sa propre finitude et les strata-gèmes qu’il met en place pour tenter de maîtriser l’incontrôlable.

Et non sans humour, il cite un proverbe grec qui milite pour la plus grande des humilités face à notre société arrogante et manipulatrice « quand les mortels pré-voient quelque chose, les dieux rient ».

 

« La Petite dans la forêt profonde est un bijou dont la délicatesse est au service de la férocité. » Le Monde

« Un travail superbe à la fois sur le texte et sur la mise en scène. » Toutelaculture

*Dans les Métamorphoses d’Ovide, Procné est mariée à Térée, roi de Thrace. Après la naissance de son fils Itys, elle désire revoir sa soeur Philomèle. En la cherchant à Athènes, Térée, subjugué par sa beauté, la viole, lui coupe la langue et l’enferme dans une bergerie. Il raconte à sa femme que sa soeur est morte durant le voyage. Philomèle a l’idée d’avertir Procné en tissant une toile qui raconte son calvaire. Procné et Philomèle vont alors travailler et réussir à se venger de la pire des façons.

©Domniki Mitropoulou

press to zoom

©Domniki Mitropoulou

press to zoom

©Domniki Mitropoulou

press to zoom

©Domniki Mitropoulou

press to zoom
1/3
bottom of page