Le Père

D'après L'homme incertain de S. Chaillou
Julien Gosselin / Si vous pouviez lécher mon coeur

France/Théâtre

 12 et 13 février – 20H15

(Manège Fonck)

Adaptation/mise en scène : Julien Gosselin | Avec : Laurent Sauvage | Assistant mise en scène : Olivier Martinaud | Scénographie : Julien Gosselin, Nicolas Joubert | Création lumière : Nicolas Joubert | Création vidéo : Pierre Martin | Création musicale : Guillaume Bachelé | Création sonore : Julien Feryn | Arrangements : Joan Cambon | Régie Générale : Valentin Dabbadie ou Hugo Hamman | Régie plateau : Jean-Baptiste Cousin ou Valentin Dabbadie ou David Ferré | Régie lumière ou vidéo : Jean-Baptiste Cousin | Régie son : Julien Feryn ou Hugo Hamman | Administration/production/diffusion : Eugénie Tesson | Organisation des tournée : Elise Yacoub | Administration : Olivier Poujol | Direction technique : Nicolas Ahssaine | Conception technique et réalisation : Ateliers du Théâtre de la Cité/Toulouse | Le roman, L’Homme incertain, est publié aux Editions Alma | Prod. : Si vous pouviez lécher mon coeur | Coprod. : Théâtre de la Cité / Toulouse, La Comédie de Béthune, Le théâtre d’Arles | Soutien : Montevideo créations contemporaines/Marseille | ©Simon Gosselin.

Durée : 1h - En français

Le Père est la version scénique du roman L’Homme incertain, de Stéphanie Chaillou. Un homme revient sur ses rêves de jeunesse : acheter une ferme, cultiver la terre, élever du bétail, se marier, avoir des enfants. Ce paysan va se heurter à la transformation profonde du monde qu’il connaît, avec l’application de la politique agricole commune. En 1977, à 30 ans, surendetté, il fait faillite. Quel regard porte-t-il sur son histoire ? Julien Gosselin livre ici, avec l’acteur Laurent Sauvage, un spectacle intime où le destin d’un homme est bouleversé par un contexte économique qui le dépasse. Face au regard de la société sur ce qu’est un échec ou une réussite, comment se réapproprier sa vie ?

 

"Sobre et intense , le comédien excelle dans la pièce mise en scène par Julien Gosselin..." Libération (2018)

Capture d’écran 2021-11-16 à 16.05.14.png