« Camarades, et je veux vous appeler ainsi, même si je sais

que vous n'employez plus ces belles paroles... »

 

Un comédien seul en scène. Seul et arrogant, cynique et insolent, burlesque et immoral… Magistral. Un tribun qui semble avoir la nation entière à ses pieds. Avec verve et cynisme, David Murgia nous force à regarder les puissants d’aujourd’hui droit dans les yeux. Et nous confronte, dans un ultime éclat de voix, aux vices et aux failles du système actuel. Et pour l’épauler dans ce discours-fleuve d’une époustouflante densité, le comédien peut compter sur la présence discrète, mais ô combien subtile, d’un comparse guitariste qui donne à ce spectacle une touche de fantaisie supplémentaire. Le texte d’Ascanio Celestini est brillant, drôle et grinçant. Comme de coutume, ce digne héritier de Dario Fo brouille les pistes. Ses mots glissent et rebondissent. Pour nous amener dans une analyse du monde contemporain d’une extrême (sé)vérité, à la fois lucide et cruelle.

2015 • David Murgia nommé aux Molières, catégorie "Meilleur espoir masculin".

2013 • Prix du public, Festival Avignon OFF, catégorie "Meilleur spectacle théâtre".

2013 • "Meilleur spectacle" aux Prix de la Critique en Belgique.

Contact diffusion :
Charline Hamaite, Assistante de direction +32 4 343 42 47

Texte et mise en scène : Ascanio Celestini | Interprétation : David Murgia | Composition : Carmelo Prestigiacomo | Interprétation musciale : Carmelo Prestigiacomo/Julien Courroye (en alternance) | Adaptation française : Patrick Bebi | Création Lumières : Danilo Facco | Scénographie : Chloé Kegelart | Régie Lumière : Manu Savini/Dylan Schmit | Régie son : Philippe Kariger/Julien Courroye | Spectacle du Festival de Liège | Coproduction : Théâtre National Wallonie-Bruxelles, L’ANCRE/Charleroi.
© Hélène Legrand & Antonio Gomez Garcia.

1/4