Pass FACTORY : 16€ 

6 SPECTACLES + 3 ETAPES DE TRAVAIL + 3 PRéSENTATIONS DE PROJETs + 1 vidéo 

 

 

Le Pass Factory est valable les 4 jours et donne accès à toute la programmation.

AU TICKET : 14€ - 12€

Les spectacles Home - Bruits d'eaux - Je suis une histoire - Carnage - Un loup pour l'homme - Cowboy 
sont également accessibles hors Pass Factory au prix de 14€/place
(tarif plein) et 12€/la place (tarif réduit).

 Téléchargez ICI le planning complet et assurez-vous que les horaires choisis sont compatibles. 

 Téléchargez la brochure 

6 SPECTACLES

HOME / Magrit Coulon - CREATION

Dans une pièce, trois résidents attendent. 

Une table, deux chaises, une horloge, un fauteuil, une radio.

C’est une salle commune. Un espace pour être ensemble, un espace où l’on est seul. 

Il ne se passe rien. On attend le médecin, un appel, ou une visite.

Dans ce monde en vase clos, où le temps ne semble avoir de prise que sur les corps, trois résidents affrontent les joies et les tragédies de leur quotidien. Que faire quand les plantes vertes se transforment en forêt de sapin, que la tempête arrache les murs et qu’il n’y a personne pour servir le prochain repas ? 

À partir d’une recherche documentaire menée au sein d’une maison de retraite médicalisée (EHPAD) à Ixelles, trois jeunes acteurs et actrices nous restituent l’inquiétante étrangeté propre à ces lieux. 

Avec les voix des résident.e.s du home Malibran, Ixelles | Avec : Carole Adolff, Anaïs Aouat, Tom Geels | Mise en scène : Magrit Coulon | Dramaturgie : Bogdan Kikena | Scénographie : Irma Morin | Lumières : Elsa Chêne | Son : Olmo Missaglia | Collaboration au travail physique : Natacha Nicora | Projet issu d’un travail de fin d’étude de l’INSAS | Prod. : Festival de Liège | Coprod. : Maison de la Culture de Tournai/Maison de création, Théâtre National Wallonie-Bruxelles | Soutiens : Factory/Liège, l’INSAS, la Fondation Marie-Paule Godenne, L’Escaut Architecture, la Chaufferie-Acte1, L’ANCRE-Théâtre Royal, la Fact, la Fédération Wallonie-Bruxelles | Remerciements : Stéphane Olivier, Michel Van Slijpe, Christine Grégoire | © M. Briand

4 mars : 20h45 + 5 mars : 20h30 + 6 mars : 20h + 7 mars : 20h30 (Durée : 1h30 | SALLE B9)

Je suis une histoire / Anthony Foladore - Simon Fransquet / Collectif Je suis une histoire CREATION

Dans un petit village, rien n’a bougé, le café du coin, le Lautrec, a la même façade noircie par le temps.

Le curé baptise, marie, enterre, depuis soixante ans. Il y a Jeannot, pilier de comptoir. Il a été poète, marin, il a même fait le tour du monde. Enfin c’est ce qu’on raconte. Il y a Lisette l’épicière, tout le monde la connaît car, enfant, tout le monde a donné du boulot au dentiste en se cassant les dents sur ses « chiques ». Patrick et ses billes, cet enfant africain qu’on est venu chercher à l’école pour le renvoyer au pays. Il y a aussi Marai, enfant il a été le souffre-douleur de ses camarades d’école et de sa mère, puis il a grandi et sa colère aussi.

Ce sont des histoires, des histoires de village. Et pour les petites gens, il n’y a pas de livres d’histoires, juste quelques mots au coin d’un bar et la vie continue.

Ecriture et interprétation : Anthony Foladore | Composition et interprétation musicale : Simon Fransquet | Regards extérieurs : David Murgia, Franck Laisne, Hugo Van de Plas | Ingénieur son : Sebastien Courtoy | Lumière : Pierre Clément  | Prod./Diffusion : Hugo Van de Plas | Prod. : Factory/Liège, Je Suis Une Histoire Asbl | Coprod. : Maison de la Culture de Tournai/Maison de Création, L’ANCRE-Théâtre Royal, Festival de Liège | Aides : Fédération Wallonie-Bruxelles, Province de Liège | Soutiens : Théâtre EpiScène-Avignon, Festival Paroles d’Hommes | © Gauthier Mullenaerts.

4 mars : 21h + 5 mars : 19h (Durée : 1h | MANEGE)

COWBOY / Delphine De Baere - CREATION

Dans un huis clos et une chaleur insupportable, Jo la Botte cherche Doggy qui a mystérieusement disparu; Job peste, excédé par des siècles de bêtise humaine; Mickie, à bout d’humiliations, dit qu’elle va partir pour de bon cette fois-ci; Georges raconte n’importe quoi à n’importe qui pour masquer sa peur du vide et l’Indienne, silencieuse, observe le cirque impayable de leurs maladresses à tous. Cinq losers ont un rituel important à accomplir. Mais pour cela ils doivent se supporter les uns les autres, l’absurdité de leurs vies ainsi que leurs questions existentielles. COWBOY est un western théâtral contemporain qui aborde le vertige de l’Homme face à sa propre finitude, face à la société et sa réussite sociale qui nous serre tous la gorge. Il va se passer quelque chose et nous voilà témoins de l’attitude du cowboy que nous devons tous adopter pour survivre.

Un projet initié et mis en scène par : Delphine De Baere| Écriture collective | Avec : Delphine De Baere, Bastien Montes, Boris Prager, Damien Trapletti, Marthe Wetzel | Lumières : Vincent Griffaut | Projet issu de : Solo Carte Blanche de l’ESACT | Prod. : Factory avec l’aide du Festival de Liège et de la Fédération Wallonie-Bruxelles /CAPT | Soutiens : ESACT, Chaufferie-Acte1, Arsenic2, SCOPART, Théâtre des Doms, Théâtre National Wallonie-Bruxelles | Remerciements : E. Ben Helal, T. Quittot, N. Harcq, J. Lequette, A. Defour,
V. Kurevic, F. Bloch | © Raphaël Gilles. 

4 mars : 19h + 5 mars : 21h (Durée : 1h30 | MANEGE)

d'après BRUITS D'EAUX / Marco Martinelli / Martine De Michele/En Cie du Sud CREATION

Dans un endroit entouré d’eau, un personnage  observe les embarcations de fortune qui sont venues et viennent encore s’y échouer en déversant leur quota de morts. 

Youssouf, Sakinah, Jasmine, Jean-Baptiste... 

Il redonne vie à ces femmes, hommes et enfants qui ont fui leur pays. Et surtout il compte, encore et encore, le nombre de vies brisées, de rêves fracassés contre le mur du destin... 

Bruits d’eaux (Rumore di acque) de l’auteur italien Marco Martinelli est un hommage à tous ceux dont l’espoir a sombré dans les flots. Il ne s’agit pas d’une épopée tragique mais bien d’une tragédie contemporaine

Texte : Marco Martinelli | Un projet mené par Martine De Michele et Hugo Pereira de Castro/En Cie du Sud | Lumière : Pierre Clément | Traduction française : Jean-Paul Manganaro | Prod. : En Cie du Sud | Avec l’aide de : la Fédération Wallonie-Bruxelles, Factory/Liège |
© Dominique Houcmant/Goldo.

6 mars : 19h + 7 mars : 20h30 (Durée : 50' | MANEGE)

UN LOUP POUR L'homme / Violette Pallaro / Cie La Gueule du Loup

Quelles fictions avons-nous besoin de créer pour être au monde, quelles histoires nous racontons-nous chaque jour pour exister face à l’Autre ? Que sommes-nous prêts à croire pour vivre, survivre dans un groupe ?

Toutes les fictions sont-elles acceptables ? Certaines nous sont-elles plus bénéfiques que d’autres ?

« J’aborde Un Loup pour l’homme comme une comédie sombre et grinçante. C’est vrai que la thématique peut être parfois angoissante mais en même temps, ce qui m’intéresse surtout, c’est de pouvoir en rire. Car rire de l’absurdité humaine, cela permet selon moi de s’en détacher, de se prendre moins au sérieux, d’aborder les choses avec la naïveté d’un regard d’enfant. »

Conception/écriture/mise en scène  : Violette Pallaro - En étroite collaboration avec les interprètes | Avec  : Olivier Bonnaud, Magali Pinglaut, Lara Persain, Gael Soudron | Scénographie : Boris Dambly | Dramaturgie : Cyril Cotinaut | Lumière  : Xavier Lauwers | Son : Thomas Turine | Costumes : Nicole Moris | Assistanat : Maud Prêtre | Régie  : Michel Delvigne | Régie son : Victor Petit | Création  : La Gueule du Loup | Coprod.  : Festival de Liège, Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Maison de la Culture de Tournai/Maison de Création, Mars–Mons arts de la scène | Partenaires : Forum Jacques Prévert de Carros, Théâtre Jean Vilar de Vitry- sur-seine, Coop asbl et Shelter Prod | Soutiens :  taxshelter.be, ING, Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge, Fédération Wallonie-Bruxelles, Chartreuse-Centre National des écritures du spectacle, Ad Lib Production (Résidences au LIBITUM), Théâtre Poème 2, Cie Artara | Avec les voix de : J.P. Baudson, S. Defendini-Siré, S. Dupic, B. Koca, V. Lecuyer, D. Nakasone, A. Pereira, P. Steyaert et N. Turine | © Hubert Amiel. 

7 mars : 14h (Durée : 1h | MANEGE)

CARNAGE /  Hélène Beutin - Clément Goethals / La fact

Avec fureur, CARNAGE nous raconte une jeunesse pétrie de désillusions face à un futur incertain, mais remplie de rêves, de désirs et de rage de vivre.

Six jeunes errent, les crocs apparents, tels une meute de chiens enragés aux personnalités multiples. Six trajectoires de vie réunies par un même besoin de crier au monde leur désir d’exister avec fracas, entre destruction et survie. La nuit, la meute grogne, les faces pâles, taciturnes et inquiétantes. À l’aube, leur rage déborde en un cri d’amour et de haine, de joie et de violence. À travers les destins croisés de ces écorchés se tisse le portrait d’une jeunesse que la vie a laissée de côté. CARNAGE, c’est le récit de l’oubli, de ces élans d’existence, de ce besoin absurde de  «faire carnage», de se mettre en danger pour mieux se sentir vivant.

Mise en scène/dramaturgie : Hélène Beutin, Clément Goethals | Avec : Angèle Baux-Godard, Lucile Charnier, François Gillerot, Alex Jacob, Léonard Cornevin, Adrien Letartre et la meute des dix | Coordinatrice du processus documentaire : Daphné Liégeois | Co-Ecriture: Aurélien Labruyère, Hélène Beutin, Clément Goethals, l’équipe de CARNAGE | Son : Harry Charlier | Lumière : Clément Longueville | Costumes : Marine Vanhaesendonck | Scénographie : Marie Menzaghi, Stagiaire : Lucien Schubert | Constructeur : Sébastien Corbière, Stagiaire : Louise Vacher | Prod. : Cie FACT | Coprod. : Théâtre Varia, Festival de Liège, L’ANCRE–Théâtre Royal, La Coop asbl | Soutien : Shelter Prod, Tax Shelter.be, ING et Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge | Aide : Fédération Wallonie-Bruxelles–Service du Théâtre | Soutien : [e]utopia asbl, Association du château de Monthelon, La Factorie, La Brasserie de la Senne | © Tom Lombardo.

6 mars : 22h + 7 mars : 15h45 (Durée : 1h50 | MANEGE)

étapes de travail

CONTINENT NOIRSarah Espour

Performance pop électrique, entre théâtre et concert

Dans une ville de province vit Suzanne, une jeune fille d’une vingtaine d’années. En quête d’un ailleurs, elle rêve d’échapper à un destin qui l’enferme, de se révolter face au conformisme et aux pressions de son monde. Le sexe et la transgression seraient-ils pour elle une ultime échappatoire, un moyen illusoire d’exister ?

À travers différentes séquences, la musique, l’image et le texte nous embarquent dans une fuite en avant. Une tentative de libération qui n’a pas totalement conscience d’elle-même, mais qui s’impose un beau jour, quitte à se produire dangereusement : un rapport aux hommes déviant, un éveil chaotique et puissant de la sexualité, la perte progressive d’une identité qui s’avère bien moins figée qu’on ne le pensait…

Une premier projet dans lequel Sarah Espour nous offre l’expérience d’un récit musical, visuel et sonore.

Conception, interprétation & écriture (texte, musique, vidéo et chant) : Sarah Espour | Soutien mise en scène & dramaturgie : Martin Rouet | Musiciens : Batteries : Lucas Veriepe | Ingénieur du son : Tom Vanacker | Musiciens : Lucas Veriepe (batteries) et Claire Toubin (claviers) | Prod. : Festival de Liège | Remerciements : L’Ancre-Théâtre Royal, Mars, Mons Arts de la Scène, A. Laval & R. Vaillant.

6 mars : 20h30 + 7 mars : 19h (Durée : 45' | MANEGE)

AVEZ-vous intégré le principe de réussiteIsabelle Darras & After party//Cie

Claire, 45 ans, voltigeuse équestre se retrouve au chômage et est catapultée dans un bureau des Objets trouvés.

Elle va faire la connaissance de ses nouvelles collègues:Christelle et Teresa, aux parcours de vie tout aussi insolites.

Que vont-elles mettre en oeuvre au quotidien pour résister dans ce lieu en perdition où personne ne vient jamais rechercher quoi que ce soit. 

Un récit aux allures fantaisistes mais ancré dans une réalité sociale qui mélange marionnettes, objets, vidéo et actrices bien vivantes. 

Une étape de travail où vous pourrez voir des scènes et des matériaux prototypes, inhérents à nos recherches une création en live, en cours, en vie.

Ecriture et mise en scène : Isabelle Darras | Interprétation et collaboration à l’écriture : Audrey Dero, Sandrine Hooge, Catherine Mestoussis | Assistanat à la mise en scène et collaboration à l’écriture : Alice Hubball | Création lumière et direction technique : Jérôme Dejean | Régie : Jérôme Dejean/Julie Debaene | Costumes : Elisabeth Ancion | Marionnettes : Carole Allemand | Vidéo : Eve Martin | Scénographie (en cours) | Création sonore Vincent Cahay | Stagiaire Céline Dumont | Voix off Maia Baran, Gregory Houben (en cours) | Conseils dramaturgiques : Elisabeth Ancion et Dominique Roodhooft | Développement et diffusion : BLOOM Project | Production déléguée Mars, Mons Arts de la Scène | Production (en cours) After Party Cie, Mars Mons Arts de la Scène, maison de la culture de Tournai/maison de création, Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre Royal de Namur | Soutiens (en cours) Théâtre des Doms (Avignon), Maison de la Marionnette (Tournai), Le Corridor (Liège), Factory/Festival de Liège, La Roseraie (Bruxelles)

5 mars : 20h15 + 6 mars : 20h (Durée : 45' | STUDIO#1)

Métagore majeure / Pauline Desmarets - Olivia Smets

Au départ de Métagore Majeure, le rap de Booba. Le constat est sans appel : les femmes sont des chiennes, des putes, des grosses biatchs, des tass-pé, seulement bonnes à se faire baiser ou à faire à manger. Dans un parking glauque, sur un ring de boxe improvisé, deux duchesses survoltées préparent leur revanche. Sur fond de punchlines crues, de stéréotypes gangstas et de musique baroque, ces demoiselles décident de reprendre le pouvoir, tiraillées entre amour et haine pour le rappeur.

Féminité / masculinité, domination / soumission, hip hop / aristocratie, force physique / fragilité, costumes étouffants / corps débridés... Sans donner de réponses ni de leçons, Métagore Majeure mélange les codes, fait se frictionner deux univers a priori opposés pour en créer un nouveau, hybride, un « bâtard sensible ». Et quand la dentelle se frotte au gore, le mélange ne peut être que corrosif.

Conception/interprétation : Pauline Desmarets & Olivia Smets | Silhouette : Marouan Iddoub | Regard extérieur : Clémentine Colpin | Dramaturgie : Diane Fourdrignier | Conseils scénographiques : Camille Collin | Costumes : Cinzia Derom | Son : Noé Voisard | Soutiens : Mars–Mons arts de la scène, L’ANCRE/Charleroi, Factory/Liège, La Fabrique de Théâtre, Latitude 50, Compagnie Victor B., Festival Des Blocs.

4 mars : 19h + 5 mars : 19h (Durée : 45' | SALLE B9)

présentations de projet

Toutes les villes détruites se ressemblent / Bogdan Kikena - Magrit Coulon

Nous nous intéressons au lieu “musée” comme lieu de représentation et d’exposition de la mémoire. Un musée est un lieu où l’on met des choses qu’on veut faire échapper à la destruction. Que serait un musée de la destruction ? 

Dans ce musée imaginaire, deux gardiens veillent sur un ensemble d’objets ruinés.

  

« Nous n’avons pas le droit de falsifier l’histoire et de la transmettre sous la forme d’une histoire falsifiée, tout en sachant que l’histoire entière n’est qu’une histoire falsifiée qui n’a jamais été transmise que sous la forme d’une histoire falsifiée. » Un enfant, Thomas Bernhard

Un projet de : Bogdan Kikena et Magrit Coulon | Avec : Maya Lombard et Simon Letellier | Avec le soutien du Théâtre Océan Nord, la Chaufferie-Acte 1, la Fabrique de Théâtre.

6 mars : 22h + 7 mars : 17h (Durée : 30' | STUDIO#2)

Tu seras un homme mon fils / Emmanuel De Candido

« J’irai boire un café avec mon père parmi les morts, et j’en reviendrai vivant »

 

C’est l’histoire d’un fils qui part à la rencontre de son père parce qu’il se demande ce que cela signifie « devenir un homme ». Sauf que son père est mort il y a 15 ans et qu’il n’a jamais vécu avec lui. Dans les mains du fils, il reste trois cartes : Congo, Antarctique et Libye. Trois pays où son père a vécu et travaillé. Carnet en main, le fils prend donc la route...

Durant quatre ans, ce projet théâtral m’aura fait traverser trois continents et près d’un siècle d’histoire. Mêlant la fable à l’enquête de terrain, il interroge les notions de « filiation » et d’« héritage ».

(titre provisoire) - Conception : Emmanuel De Candido | Conseils artistiques : Olivier Lenel et Jean-Marie Piemme | Soutiens : Cie MAPS, Chaufferie Acte-1, Studios de Virecourt, FWB, Le Poche, WBI et Fondation Polaire Internationale

6 mars : 17h + 7 mars : 15h30 (Durée : 25' | STUDIO#2)

LE SITE / Nicolas Mouzet Tagawa

On dit : le Site est un lieu qui est mu et se meut.

On dit : si les combinaisons de différents assemblages des parois du site semblent infinies, il n’en demeure pas moins que le site est commensurable. Ce sont les combinaisons de sa finitude dont nous ignorons les limites. D’où cette propriété : le site est immobile et en mouvement.

Nous voilà bien avancés. 

Là-dedans il y a des femmes et des hommes qui prennent soin. Il y a Galilée mâché par Brecht qui parle progrès avec Arthur Rimbaud. Il y a les démêlés du peintre David Hockney avec la représentation perspective.

Promenade au sein du doute posé entre expérience sensible et loi rationnelle, solidarité entre l’observateur et l’observé. Enfance et mémoire, acteurs de théâtre. Poésie, perception et représentation.

On dit : ce que le site montre, c’est l’actualisation de son point de vue par ceux qui le manipulent. 

De quelles certitudes sommes-nous les héritiers ?

(titre provisoire) - Conception, scénographie, mise en scène : Nicolas Mouzet Tagawa | Assistanat  : Bogdan Kikena | Eclairages : Octavie Pieron | Collaboration espace : Justine Taillard | Avec : Julien Geffroy, Bastien Montes, Jean-Baptiste Polge, Claire Rappin | Production : Leïla Di Gregorio | Prod. : Little Big Horn asbl | Coprod. : la Coop | Soutiens : Théâtre Océan Nord, la Chaufferie-Acte1 | © Nicolas Mouzet Tagawa.

4 mars : 20h + 5 mars : 19h (Durée : 30' | STUDIO#2)

VIDéo

la vérité sur sancho pança / Noémie Crosse

Cette vidéo est un plan séquence de 10 minutes qui nous projette dans l’univers de Franz Kafka. Réunissant des fragments de différents de ses textes, elle constitue un ensemble narratif cohérent qui ouvre à de multiples compréhensions. Le squelette de cette histoire s’articule autour d’un récit de Kafka qui raconte comment Sancho Pança aurait inventé le personnage de Don Quichotte et ses aventures romanesques pour tromper l’ennui.

 

La vérité sur Sancho Pança est une vidéo créée à partir de fragments de textes de Franz Kafka dont : L’Amérique, Contemplations, Considérations, Le procès, Description d’un combat, Gracchus le chasseur, La vérité sur Sancho Pança et La nuit.

Noémie Crosse | En collaboration avec Alexandre Vignaud | Création lumière : Octavie Piéron | Musique et sons : ROT | Silhouettes : Jonathan Van Iseghem, Fabien Sent, Yann Renand | Création Don Quichotte : Yann Renand | Marionnettes : Alexandre Vignaud et Boîtes à Clous | Construction décor et machinerie Pierre Delcourt | Diapositives Vava Vanheulen | Avec le soutien de la Chaufferie-Acte1 |© Vava Vanheulen.

5 mars : 21h30 + 6 mars : 21h15 (Durée : 10' | STUDIO#2)

LOGO_FESTIVALDELIEG17.jpg