Marche salope

Celine Chariot
Belgique
Théâtre/performance

► 1 FEVRIER : 20H15
► 2 FEVRIER
 : 19H30
MANÈGE FONCK

Ecriture et interprétation : Celine Chariot | Mise en scène : Celine Chariot et Jean-Baptiste Szezot | Voix : Anne-Marie Loop, Julie Remacle, Anja Tillberg | Création sonore : Maxime Glaude | Création Lumière : Pierre Clément et Thibaut Beckers | Flûte : Line Daenen | Artiste plasticienne : Charlotte De Naeyer | Accessoires et costume : Marie-Hélène Balau | Prod. : Festival de Liège | Avec le soutien : du Collectif Co-legia de Prométhéa, de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Province de Liège, de Shanti Shanti

asbl, du Théâtre National Wallonie-Bruxelles, du Théâtre des Doms | Merci à : Planning familial le "37", Sébastien Foucault, Bérengère Deroux, Laurence Dieudonné | ©Alice Piemme Durée : 50'

« Si vous voulez éviter de vous faire violer, il faut éviter de s'habiller comme une salope. » : telle est la déclaration ravageuse d’un policier canadien en 2011 dont a découlé la marche de protestation SlutWalk ou «Marche des salopes». C’est le point de départ du spectacle de Celine Chariot. Un spectacle sonore et documentaire, comme acte de résistance poétique, sur la question du viol.

 

« Après 20 ans, j’ai décidé de parler.

J’ai crié en silence si longtemps mais personne ne m’a entendue.

La vraie question n’est pas de savoir pourquoi je parle, mais pourquoi je n’ai pas parlé.

Aujourd’hui, je pars de constats. Pas d’une colère irrationnelle.

Je pars de statistiques. Je ne veux pas écrire une fiction édulcorée.

Je ne cherche pas à raconter l’histoire des femmes et encore moins la mienne, je ne cherche pas à brûler les hommes, je ne cherche pas à faire Justice, je ne suis pas une spécialiste de la pensée féministe, je m’interroge et ai la volonté, par le regard, de poser un acte accessible, fort, documenté et poétique.» Celine Chariot

 

« Dans une forme originale où se mêlent texte, performance, silence, regard, reconstitution du réel et onirisme, Celine Chariot évoque magistralement la question du viol et de l’amnésie traumatique. » Le Soir

« Le spectacle brille par l’équilibre – subtil et permanent – entre faits objectifs et objet esthétique. De haute importance. » La Libre Belgique