Paying for it

La Brute
Belgique/Théâtre

 24 & 25  février – 20H15

(Salle B9/St Luc)

Mise en scène : La Brute (Jérôme De Falloise, Raven Ruëll, Anne-Sophie Sterck) | Écriture et jeu : Jérôme De Falloise, Raven Ruëll, Anne-Sophie Sterck, Martin Panel, Ninuccia Berthet, Julie Peyrat, Gabriel Bideau, Marion Gabelle, Ninon Borsei, Martin Rouet | Création et régie son : Wim Lots | Création lumière, régie générale et lumière : Nicolas Marty | Régie son : Julien Courroye | Costumes/Scénographie : Marie Szersnovicz | Assistanat à la mise en scène : Coline Fouquet | Production et diffusion : Catherine Hance, Aurélie Curti & Laetitia Noldé | Production : Asbl Wirikuta | Coproduction : La Brute ASBL, Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre Jean Vilar/Vitry sur Seine, La Coop ASBL, Shelter Prod. | Crédit  texte présentation : Théâtre National Wallonie-Bruxelles 2019 | ©Hubert Amiel.

Durée 2h - En français

Le Collectif La Brute se penche sur un tabou : la prostitution. Par le biais du théâtre documentaire, il questionne le marché du service sexuel et au-delà, la place du sexe dans notre société.

Fruit d’un travail d’investigation de terrain et d’écriture de plateau, le spectacle aborde différentes réalités de la prostitution : la traite des femmes et la prostitution de rue et d'autre part, la parole des femmes qui ont choisi ce métier et qui luttent pour la reconnaissance de leurs droits.

Les chemins qui mènent à la prostitution croisent ceux de la toxicomanie, des dettes d’argent, des plateformes de rencontres devenues les tremplins de la prostitution étudiante, du goût de l’argent gagné et dépensé hors du système, etc. 

Minutieusement documentée, l’équipe artistique a multiplié les rencontres auprès des prostituées, des policiers de la brigade des mœurs, des clients, des associations de défense des travailleurs du sexe et d’une de leur porte-parole Sonia Verstappen qui accompagne le projet depuis ses débuts.

En tentant de percer les secrets d’un monde obscur, Paying for it cherche à lever le stigmate qui écrase ces femmes. Et loin de vouloir faire l’apologie de la prostitution, le spectacle rappelle que vouloir l’abolir, c’est la rendre pire.

 

"... Ils sont dix actrices et acteurs sur scène, autour d’une table, reprenant des paroles puisées dans des interviews de travailleuses du sexe. Avec un talent et une humanité magnifiques, ce sont ces gens de l’ombre qui viennent nous parler de leur quotidien..." La Libre Belgique (2019)

Capture d’écran 2021-11-18 à 16.02.56.png

Interviews réalisées lors des représentations au Théâtre National Wallonie-Bruxelles (2019)